Le Festival de la Beauté à Toulouse
s'est déroulé du 12 au 14 novembre 2021
"Les 100 ciels qui nous ouvrent à l'essentiel"

Basilique Saint Sernin - Chapelle Saint Anne - École Saint Thomas d'Aquin

Bientôt près de chez vous à Lourdes,
du 26 au 28 Novembre !!

 Lourdes

Retour en images sur le Festival de la Beauté de Toulouse
qui s'est déroulé du 12 au 14 novembre 2021

Une grande première pour la Diaconie de la Beauté qui par la création de ce Festival de la Beauté ouvre les portes à l'imagination, la création et ... la Beauté  !
Spectateurs, acteurs, organisateurs et partenaires ont accueilli ces temps d'animations et de spectacles comme un souffle de liberté. 
L'Orant Charnin nous livre quelques moments choisis à la volée pour vous faire re-vivrent ces temps forts.

 
 
L'Orant Charnin

DIMANCHE 14 NOVEMBRE
Le Spectacle de Charles de Foucauld écrit, mis en scène et produit par Daniel et Anne Facérias, avec Benoit Facérias, Adrien Abdelaziz, Anne-Maylis Olibet, Garoches Mubenga et Timothée Villeminot.
Photos : Laurent Charnin
SAMEDI 13 NOVEMBRE
Florilège d'images sur le Festival avec la table ronde sur "L'art est-il essentiel" en présence de trois personnalités - Mgr Le Gall, archevêque de Toulouse, Monsieur Joseph Carles, Maire de Blagnac, Oli, rappeur du groupe BigFlo et Oli.  Le forum des Ateliers créatifs et  la soirée partage de talents.
Photos : Baptiste Nouet, Laurent Charnin, Père Solignac, Anne Facérias
VENDREDI 12 NOVEMBRE

Spectacle " Passion " avec les Baladins de l'Évangile, l'association "Bonne Nouvelle" et Diaconie 31.
Textes de Michaël Lonsdale et musique de Daniel Facérias - Hommage à Sœur Suzanne

Photos :  Jean-David Raynaud


Le Festival de la Beauté offre cette ouverture essentielle à ceux qui cherchent, à ceux qui espèrent, à ceux qui croient à Lourdes, Lyon, Paris, Nantes ou Toulouse.

La beauté n’est pas une fin en soi, elle est un état qui traduit la dignité des personnes, qui exprime la dimension la plus profonde et la plus spirituelle de l’être.
Chacun est capable de beauté artiste ou non, chacun s’inscrit dans un regard, une voix, un son, une attitude, un texte écrit ou lu, un geste ou une attention.
Cette capacité à contempler le beau, à servir la beauté est inhérente à la vie, à la croissance de l’enfant. Elle permet de choisir, de discerner, de s’engager et de créer.
L’harmonie qui en découle a construit les cathédrales et les chefs d’œuvres de notre art.
Fêter cette beauté dans toutes ces dimensions est un défi à la désespérance et au repli sur soi.
Le Festival de la Beauté offre cette ouverture essentielle à ceux qui cherchent, à ceux qui espèrent, à ceux qui croient et même à ceux qui doutent !